Pourquoi les américains appellent le football “soccer”?

(Mis à jour le: 3 décembre 2017)

Dans la série mais pourquoi les américains ne font pas comme tout le monde?, parlons de ce sport que le MONDE ENTIER appelle football, mais que les américains désignent comme du soccer ! Alors c’est vrai, on aime bien signaler cette particularité linguistique pour gentiment nous moquer des Etats-Unis, mais il faut avouer que l’on pose tous cette question : WHY ??? Bien évidemment, nous allons vous expliquer, et pour vous spoiler un peu, ce n’est pas la faute aux américains mais plutôt aux… anglais si les USA appellent le football “soccer” ! Ouf, nous voilà rassurés !

L'équipe de football soccer des Etats-Unis célèbre une victoire. Photo pour cbssport.com.

L’équipe de soccer des Etats-Unis célèbre une victoire. Photo pour cbssport.com.

Gagnez des produits américains avec l'épicerie américaine de Back to the States

Aux origines du football / soccer

Tout d’abord, il faut que vous sachiez que le sport que l’on connait aujourd’hui est une simple variation d’une longue évolution des jeux de balle. Oui, nous n’avons rien inventé ! Les romains de l’antiquité jouaient déjà à l’harpastum, les vikings au knattleikr, les irlandais au caid, les italiens au calcio, etc. L’Amérique pré-colombienne avait aussi ses jeux de balle, notamment avec le pasuckuakohowog (!) joué par les algonquiens et les powhatans. S’il existe de nombreuses traces de jeux de balle à travers toute l’histoire, l’ancêtre le plus connu du football actuel est sans aucun doute la soule, née en France et probablement importée en Angleterre par Guillaume le Conquérant !

Les règles du football / soccer

Du football au soccer, un match de football association entre les écoles de Eton et de Blackburn en 1871. Gravure de S.T.Dadd.

Un match de football association entre les écoles de Eton et de Blackburn en 1871. Gravure de S.T.Dadd.

Quoi qu’il en soit, ces jeux de balle ont existé pendant des siècles sans aucune forme de codification. Les règles n’existaient pas en tant que telles, et quand il y en avait, elles différaient grandement en fonction du lieu où le match était joué. Cette situation a perduré jusqu’à la seconde moitié du XIXème siècle ! Oui, si tard ! En Angleterre, les public schools, ces fameuses écoles privées qui accueillent les enfants de l’aristocratie britannique, encourageaient et encadraient la pratique de sports de ballon. Les avantages qu’elles y voyaient sont toujours d’actualité : dépassement de soi, esprit d’équipe, culture de la gagne… Si tout se déroulait bien au sein des lycées privés, la situation se corsait lorsque les élèves arrivaient à l’université en provenance de public schools différentes. Chaque étudiant ne connaissait que sa propre version des règles, ce qui entraînait des complications évidentes (et musclées) !

C’est en 1848 qu’on trouve la première codification officielle des règles du football, et c’est à l’université de Cambridge qu’on la doit ! Ces règles de Cambridge définissent pour la première fois entre autres touches, coups francs et engagement. Quelques années plus tard, en 1858 à Sheffield, un nouvel ensemble de règles est codifié à l’occasion de la création du premier club de football hors univers scolaire. Ces nouvelles règles sont ainsi à l’origine des corners et du contrôle de la balle dans les airs de la tête. En parallèle se développent également des règles un peu particulières au sein de l’école de Rugby, avec notamment l’autorisation d’utiliser les mains pour porter le ballon. On commence à y voir plus clair, n’est-ce pas ?

La naissance de la distinction football / soccer (et accessoirement du rugby)

Les règles du jeu du football association écrite à la main dans un pub de Londres en 1863. Alors, football ou soccer ? Photo sous CC SA BY 3.0 de Adrian Roebuck.

Les règles du jeu du football association écrites à la main dans un pub de Londres en 1863. Photo sous CC SA BY 3.0 de Adrian Roebuck.

En 1863, les différents acteurs des jeux de balle en Angleterre, qu’ils soient soumis aux règles de Cambridge, de Sheffield, ou bien à celles de l’école de Rugby, se rencontrent dans un pub de Londres afin d’unifier les règles de leur(s) sport(s). Les discussions sont âpres, et les partisans de la prise de la balle à la main finissent par quitter la table des négociations pour aller créer la Rugby Football Union dans leur coin, et accessoirement signer l’acte de naissance du rugby… Les autres participants acceptent de s’unir au sein de the Football Association et s’accordent sur les règles du jeu qui régissent encore aujourd’hui la pratique du football.

C’est de cette opposition qu’est né le terme soccer. Le sport pratiqué par les membres de la Rugby Football Union fut surnommé le rugger, et celui de la Football Association le… soccer ! Voilà, le mot soccer est donc un simple dérivé du mot association et est né dans un pub de Londres. Voilà encore une histoire qui a commencé dans un bar… Sans la concurrence du rugby, les américains utiliseraient aujourd’hui un autre mot pour désigner le sport le plus populaire au monde. Fou, non ?

La box de produits américains de l'épicerie américaine de Back to the States

L’exportation du football / soccer aux USA (et la naissance du football américain)

Représentation d'un match de football soccer par l'Oneida Football Club dans les années 1860s. Illustration du Boston Globe réalisée dans les années 1860s.

Représentation d’un match de l’Oneida Football Club dans les années 1860s. Illustration du Boston Globe réalisée dans les années 1860s.

La porte d’entrée de ces sports aux Etats-Unis a très bien pu être New York et Ellis Island, où arrivaient les immigrants en provenance d’Europe, mais le sport a aussi pu être importé par des migrants irlandais et écossais débarqués sur les côtes de la Louisiane dès les années 1850. Le soccer a ses parts de mystères ! Le premier club de football créé aux Etats-Unis est l’Oneida Football Club, basé à Boston en 1862 ! Sa création précède les codifications officielles du jeu et il est fort probable que ses règles différaient fortement des variantes britanniques…

Une équipe de football soccer des Etats-Unis lors d'une tournée en Europe du nord dans l'année 1916.

Une équipe des Etats-Unis lors d’une tournée en Europe du nord dans l’année 1916.

Comme en Angleterre, ce sont les universités qui prennent en main le développement de ces sports sur le continent américain. Non-soumises aux règlements des associations britanniques, les règles du football association et du rugby varient selon l’endroit où ils sont pratiqués. Again ! Ainsi, quand l’université de McGill de Montréal rencontre celle de Harvard à Boston, les étudiants jouent une mi-temps selon les règles du rugby, et l’autre selon celles du football association. Si, si, c’est possible ! Ce mélange des genres aboutit à l’adoption par Yale et Harvard de règles hybrides provenant des deux sports. Au début des années 1880s, l’université de Yale modifie profondément les règles de ce sport hybride, notamment en obligeant l’équipe qui ne progresse pas en trois tentatives à rendre la balle à l’adversaire. Aah, vous le voyez venir, le football américain était né ! Ce troisième sport est ainsi un mélange du rugby et du football association.

Football ou soccer, l'équipe des Fall River Rovers posent avec le trophée de la National Challenge Cup en 1917.

L’équipe des Fall River Rovers pose avec le trophée de la National Challenge Cup en 1917.

Pour revenir au soccer, on se moque aujourd’hui de l’utilisation de ce mot par les américains, mais saviez-vous que, jusqu’à il y a peu, les anglais l’utilisaient couramment ? Eh si ! Soccer et football étaient en effet interchangeables au Royaume-Uni dans les années 1960s et 1970s. C’est le renouveau du soccer aux Etats-Unis dans les années 1980s qui a chassé ce mot du vocabulaire britannique à cause de ses connotations américaines. Donc la prochaine fois qu’un américain vous parle de soccer, ne levez pas les yeux au ciel, mais maudissez plutôt les anglais !

Pour en savoir plus sur la place du soccer aux USA, vous pouvez aussi lire notre article sur les sports les plus populaires aux Etats-Unis.

Source : Stefan Szymanski, “It’s Football not Soccer”, mai 2014 (à lire ici en anglais).

 

Commentaires